Comment cibler sa perte de poids ?

  • 24 May 2018
  • phytadmin

Face à la perte de poids, nous ne sommes pas tous égaux. Certaines zones du corps sont plus difficiles à modeler que d’autres. Comment expliquer ce phénomène ?

Hommes et femmes ne stockent pas aux mêmes endroits

Lorsque l’on souhaite perdre une taille de pantalon et que l’on se retrouve avec une taille de bonnet en moins, cela peut être démotivant. Pourtant, ce phénomène s’explique physiologiquement. Evidemment, on peut prendre du poids partout. En revanche, on n’élimine pas de la même façon sur toutes les zones du corps. Déjà mesdames, sachez que les femmes ont six fois plus de réserves que le sexe opposé. Elles stockent d’avantage sur les cuisses et les hanches, les hommes, eux, au niveau du ventre.

Le haut et le bas du corps sont inégaux

Perdre quelques kilos c’est possible avec une alimentation saine et une activité physique régulière. Mais, décider de l’endroit visé c’est plus compliqué. Une femme aura tendance à mincir du haut du corps avant de perdre quelques centimètres en bas. En cause, les dépôts graisseux sur cette zone qui ne gênent pas le fonctionnement du corps. Au contraire, ils ont même un rôle important, celui de constituer une réserve pour répondre aux exigences énergétiques lors de la grossesse. C’est aussi pour cette raison qu’ils sont plus difficiles à éliminer.

Peut-on réellement cibler une partie du corps ?

Les avis divergent sur la question de la perte de poids ciblée. En cause, nous n’avons pas tous le même métabolisme. Adopter une alimentation équilibrée et manger à des heures régulières de façon variée limiteront, dans un premier temps, la prise de poids. Pour cibler une zone du corps en particulier, l’idéal c’est encore de pratiquer une activité physique régulière. Par exemple, pour remodeler votre fessier, musclez cette région plus qu’une autre. Pensez à solliciter le reste de votre corps pour une silhouette harmonieuse.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels comme ceux de l’équipe Phytalliance.