Comment éviter de manger quand on s’ennuie ?

  • 23 November 2018
  • phytadmin

C’est assez systématique : dès que l’on ne fait rien, on a faim. Et dans ces cas là, il est facile d’ouvrir le placard de la cuisine pour trouver de quoi se restaurer. Mais est-ce une « vraie faim » ou juste une impression ? Et comment faire pour y échapper ?

Manger pour s’occuper l’esprit

C’est ce qu’on appelle la faim émotionnelle : on se nourrit pour remplir un vide, une angoisse ou un manque. Mais en aucun cas parce qu’on a faim. C’est une manière compulsive de se faire plaisir et souvent en privilégiant les produits sucrés ou gras : bonbons, chips, chocolat mais rarement du poisson ou des endives … Cette nourriture est là pour nous rassurer et sûrement pour tourner le dos à des questions qui peuvent survenir pendant des périodes de répit.

Ne rien faire, c’est bien et sans manger, c’est mieux

C’est un constat que l’on fait tous : nous n’avons plus le temps de ne rien faire. Les nouveaux moyens de communication comme le smartphone ne nous laissent jamais tranquille. Si personne ne nous appelle, nous pouvons quand même surfer sur le net pour lire les dernières nouvelles ou pour jouer en ligne à des jeux assez addictifs. Et pourtant, il est évident que nous ne sommes pas faits pour être actifs tout le temps. Il faut se préserver  en favorisant des moments « off » pendant lesquels on se laisse aller à la rêverie. Certains préconisent aussi la méditation pour se recentrer sur soi. C’est indispensable pour recharger les batteries, pour faire le point sur certaines situations, quitte à être un peu angoissé …

Privilégier la vraie faim

C’est le vrai danger : confondre les deux faims. A force de grignoter en dehors des repas, dès que l’angoisse monte ou que l’ennui est là, l’organisme va s’habituer à être nourri en permanence. Et  il ne va plus distinguer les moments de vraie faim. Pour éviter cette confusion, il est indispensable de trouver un moyen différent pour combler ce manque : boire un verre d’eau, se promener, respirer à fond … Et bien sûr, lorsque l’addiction est trop forte, essayer de comprendre pourquoi on est si angoissé. C’est un bon moyen pour définitivement bannir la faim émotionnelle de sa vie !